Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
19 juillet 2012 4 19 /07 /juillet /2012 15:50

Je ne résiste pas à poster un court billet pour vous faire partager ce lien :

http://bloglecturejeune.blogspot.fr/2012/07/les-jeunes-adultes-en-librairie-et-en.html#!/2012/07/les-jeunes-adultes-en-librairie-et-en.html

Edité le 10 juillet dernier sur le blog de Lecture Jeunesse, ce bel article très bien écrit mérite une p’tite place sur cette page ! Merci Anna Romani ;))

 

Pour fêter les 5 ans de la collection « eXprim’ » dédiée aux jeunes adultes, la maison d’édition Sarbacane a organisé le 8 Mars dernier une rencontre avec des professionnels du livre autour de la problématique des lectures « cross age ».

J’avais déjà eu l’occasion de discuter avec Tibo Bérard et Anaïs Malherbe, à propos d’une potentielle rencontre avec un auteur d’ « eXprim’ ». Ils avaient parallèlement repéré la page Facebook ouverte au nom de « L’Antre-deux », et  c’est comme cela que j’ai été invitée à présenter mon projet à Paris, lors d’une matinée autour d’ « eXprim’ » et de la littérature pour ados et jeunes adultes.

D’abord surprise et puis très fière, j’ai préparé mon petit exposé et réservé mon billet de train… La matinée s’est avérée riche en rencontres et en découvertes ! Tibo Bérard a proposé une petite rétrospective d’ « eXprim’ », puis ce sont des libraires venus d’horizons différents qui ont présenté à leur sauce un titre de la collection. Véronique Durand, libraire chez Mollat à Bordeaux, Caroline Meneghetti, qui tient la librairie L’Ouvre-Boîte à Paris, et moi-même sommes intervenues ensuite pour raconter notre travail de promotion de la littérature « cross age ». Confronter nos expériences très différentes a été extrêmement intéressant ! Le public, composé de professionnels du livre et d’étudiants, a été très attentif et prolixe en questions. Edgar Sekloka, jeune auteur édité par « eXprim’ » et co-leader du groupe « Milk Coffee and Sugar », a slamé un extrait de son roman « Coffee », paru en 2008. Une belle façon de clore cette rencontre. Nous avons joué les prolongations en partageant couscous et tajine dans un restaurant où l’équipe de Sarbacane a ses petites habitudes ☺.

 

Cette invitation a été un moment fort et riche et symboles… ce projet d’un fonds dédié aux ados et jeunes adultes, je l’ai porté, défendu, développé avec l’aide et la confiance précieuses de mes collègues. De 300 titres en 2009, nous en sommes à 1000 aujourd’hui. L’espace est devenu un repère pour bon nombre de jeunes lecteurs -et de moins jeunes !-. Le taux d’emprunts a augmenté de 70% en un an, ce qui prouve que cette fameuse littérature « cross age », ou littérature-passerelle, a de très beaux jours devant elle ! Je me suis également déplacée avec une collègue dans un lycée professionnel, où nous avons été merveilleusement accueillies par le professeur-documentaliste. Nous avons proposé à une dizaine de classes des lectures-zapping -une petite erreur à ce propos s’est d’ailleurs glissée dans le billet du blog de Lecture Jeunesse…- : des lectures à haute voix de courts extraits de romans, soigneusement choisis !

« Trash », « comme une claque », « trop drôle », « un peu gore », « cool », « trop bien »,… des mots de lycéens, posés sur nos lectures, et puis des « merci » à la pelle, ont été nos récompenses. Et je peux vous dire que c’est drôlement important dans notre métier, que ça met de l’huile dans les rouages et du soleil dans nos bureaux !

 

L’espace dédié à « eXprim’ » sur le site des éditions Sarbacane :

http://www.editions-sarbacane.com/catalogue.htm

Un slam d’Edgar Sekloka :

http://www.youtube.com/watch?v=z_QGPTviZkw

Le site de La Médiathèque de Forbach :

http://www.mediatheque-forbach.net/mediatheque-forbach.net/

 

 
Repost 0
Published by Alice Chandoiseau - dans Brèves de bibliothèque
commenter cet article
6 décembre 2011 2 06 /12 /décembre /2011 11:01

C’est un cadeau d’une jeune lectrice, une habituée de la médiathèque, qui vient chaque mercredi avec sa grand-mère. Elles s’installent toutes les deux dans un fauteuil de l’espace-albums et lisent ensemble des histoires. Je m’arrête parfois pour écouter discrètement la voix douce et distinguée de la vieille dame.

Avec le temps, elles sont devenues des visages incontournables du secteur Jeunesse. Des repères parmi la foule du mercredi.

En juin dernier, nous discutions de la fin d’année scolaire et des vacances qui approchaient. Je leur ai fait part de mon projet de passer quelques jours en Bretagne, etc. La grand-mère m’a souhaité de bonnes vacances et s’est dirigée vers les escaliers, suivie d’un pas hésitant par sa petite-fille…

…qui a subitement fait demi-tour, et s’est dirigée vers moi. Sa grand-mère, mi-surprise mi-amusée, m’a expliqué sur le ton de la confidence : « Elle voulait vous l’offrir depuis longtemps, mais n’osait pas ». La fillette m’a alors tendu un scoubidou… et a rougi jusqu’aux oreilles en me disant : « C’est pour vous, pour accrocher les clés des vacances ».

Eh bien il orne mon trousseau de clés, ce scoubidou. Et il est bien plus qu’un simple boudin en caoutchouc.

 

Ah, les scoubidous (bidou, bidou ♪♪).  On s’est tous essayé à la technique de tressage de ces fils en plastique coloré, avec plus ou moins de succès !... On a tous retrouvé dans de vieilles affaires un scoubidou abandonné, preuve de notre talent passé, en se demandant comment on avait pu se prendre de passion pour ces objets si délicieusement kitsch.

  scoubidou1


Savez-vous que le scoubidou date de 1958 ? C’est un jeune garçon de 13 ans, Joël B., qui en est l’inventeur. Sacha Distel a immortalisé en 1959 l’objet dans sa chanson « Des pommes, des poires et des scoubidous ».

Le phénomène de mode a traversé les décennies. Le célèbre scoubidou n’a pas encore fini d’occuper les fillettes dans les cours de récréation, ni d’inspirer les créateurs. Cliquez ici link


 


Repost 0
Published by Alice Chandoiseau - dans Brèves de bibliothèque
commenter cet article
14 septembre 2011 3 14 /09 /septembre /2011 09:34

Et voilà. Les vacances ne sont plus qu’un souvenir, la ville sort de sa torpeur, la place du marché est à nouveau foulée par des pieds impatients, flâneurs ou alertes, et la dame de la médiathèque décroche les horaires d’été de la porte d’entrée…

Septembre!!! Quand on s’occupe du secteur Jeunesse d’une médiathèque, je peux vous dire que ce mot prend un sens énooorme…

 

Petit retour en arrière :

Courant mai - panique à bord, prise de conscience !

Il faut annoncer aux enseignants qu’eh oui, c’est bientôt les grandes vacances, qu’eh oui, il va falloir fixer le dernier rendez-vous (moi, me réjouir ? Qu’allez-vous imaginer…), et que nous aimerions récupérer tous les documents en retard (si ce n’est pas trop demandé)…

 

Début juin – on s’organise, les amis !

On case les dernières visites de classe, je répartis l’équipe sur le planning, pour au final annuler la moitié des rendez-vous (« Vous comprenez, on a eu la kermesse de l’école », « Je suis désolé, j’avais oublié le tournoi de rugby ! », « la fin d’année est toujours stressante, et la médiathèque m’est complètement sortie de l’esprit !» )

Rhaaaa.

On reste fair-play en expliquant à l’enseignant que ce n’est pas grave, mais que nous aimerions tout de même récupérer les documents en retard (si ce n’est pas trop demandé)…

 

Fin août -

« Bonjour Madame Duval ! C’est le secteur Jeunesse de la Médiathèque à l’appareil. Je vous appelle pour vous souhaiter tout d’abord une bonne rentrée des classes, et puis pour faire le point avec vous sur les documents non rendus, les abonnements à renouveler, les animations proposées au public scolaire,… 

- Quoi ??? Il reste des livres ? Je leur avais pourtant demandé blablabla… Pourriez-vous me redonner les titres de ces ouvrages ?

- (docile, je dicte une énième fois).

- Et pourriez-vous également me rappeler la date d’expiration des abonnements ?

- (docile, je rappelle une énième fois).

J’en profite pour vous parler des nouvelles modalités de prêt, blablabla. »

 

Mardi 13 septembre : c’est moi qui ouvre les festivités en accueillant la première classe de l’année scolaire 2011-2012.

« Bonjour !

- …

- Eh bien, les enfants ? La dame vous a dit bonjour !

- Boooonjoooour ! »

 

Bah, c’est le début de l’année.

Je les accueille, leur explique le b-a-ba d’une médiathèque, et leur propose une visite du secteur.

« Madame ! Ils sont où les ordinateurs ?

- (soupir). Au troisième étage. Ici tu trouveras des livres, (et là je dégaine mon arme secrète) nous avons en tout 20 000 livres !

- ooooooh ! (héhé, ça vous la coupe hein ?). »

 

La découverte des lieux terminée, les élèves se mettent en quête du livre de leurs rêves. Certains déchantent...

« Madame ! Vous avez Hannah Montana ?

- Non. (Le métier de bibliothécaire jeunesse exige des connaissances très pointues en séries télévisées, stars à la mode etc)

Mais nous avons La Belle au Bois dormant, des livres sur la danse classique ou sur les bébés animaux. »

Alrs là, ça passe (yeux émerveillés) ou ça casse (moue de la petite fille déçue de ne pas retrouver son idole pailletée et siliconée à la Médiathèque).

 

« Madame ! Vous avez des livres sur les chevaliers ?

- (là, c’est davantage dans mes cordes) Oui, c’est ici ! Il y a aussi des livres sur le Moyen-Âge, la période des chevaliers, des livres sur les châteaux-forts, … »

La mayonnaise semble avoir pris, ouf…

 


(    J’entends déjà certaines remarques outrées : une médiathèque est un service public, vous devriez proposer des livres pour tout le monde !

7000 nouveautés Jeunesse sont sorties en librairie en 2010. J’ai pu en acquérir 1200 pour nos jeunes lecteurs… autant vous dire que je n’ai pas le choix : une sélection s’impose. Et je tiens à proposer aux futurs adultes-lecteurs des titres de qualité qui ne les transforment pas en consommateurs aveugles.    )

 


Parenthèse fermée, je retourne à mes moutons :

la première visite à la Médiathèque s’achève, les élèves repartent avec leur livre sous le bras.

Certains ont déjà le nez dedans (« Lucas, ne lis pas en marchant, tu vas tomber ! » ), d’autres échangent leurs trouvailles, d’autres encore ont l’air abattus, déçus de ne pas avoir croisé Miley Cyrus ou les Winx dans les rayonnages.

 

« Au revoir, à bientôt !

- …

- Les enfants ! La dame vous a dit au revoir ! »

Je récolte quelques au revoir, quelques regards timides, et puis le sourire  rayonnant de cet élève qui a trouvé LE livre sur les chevaliers :

« Au revoir, et merci pour le livre ! »

 

Bibliothécaire pour la jeunesse n’est pas de tout repos… On récolte beaucoup de doutes, de ras-le-bol, mais aussi des petits moments lumineux qui nous donnent le souffle dont on a besoin.

Ce sourire-là, ça vaut toutes les Hannah Montana du monde.

 

 

Repost 0
Published by Alice Chandoiseau - dans Brèves de bibliothèque
commenter cet article

Ouvrez Le Tiroir...

  • : Le Tiroir d'Ipomée
  • Le Tiroir d'Ipomée
  • : ... vous y trouverez des idées de lecture, des retours en enfance, des échantillons de jardins, des coups de ♥, de gueule, des mots qui chantent ou qui détonnent, des mélodies farfelues.
  • Contact

Si vos oreilles émettent un drôle de bruissement, ne les frottez pas trop fort. Parce que dans la plupart des cas, ce sont les anges qui recousent leurs ailes sur vos lobes.

Yoko Ogawa

Recherche