Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
5 septembre 2011 1 05 /09 /septembre /2011 15:57

Aux éditions du Rouergue, 2005.  2011-09-05-19_18_21.jpg

  Avec un rien, un bout de bois et quelques fils de fer, Christian Voltz réussit à nous transporter dans les pages de l'album, genre qu'il manie avec une virtuosité indiscutable.

La couverture de La Caresse du papillon nous présente un personnage coiffé d'un béret et tenant à la main un outil de jardinage. Un paysan qui doit avoir une affection particulière pour la bouteille, vu la couleur de son gros nez!

La première double page le met en scène, se servant justement un p'tit verre, sous le regard amusé d'un petit garçon. Telle un décor de théâtre, la terre ratissée du jardin investit toute la longueur de la double page: les deux personnages évolueront sur ce même décor tout au long de l'album. C'est par cette stratégie que C. Voltz emmène le lecteur "dans" le livre. On pense aux albums Toujours rien ou Bêêêtes! .

Au fur et à mesure des pages, les morceaux de bois, fils de fer et boutons qui ont servi à l'auteur pour créer ses bonshommes -et qui caractérisent son style-, s'animent.

C'est le grand-père qui parle: "Au boulot, mon gaillard!" Le petit garçon suit avec attention tous les gestes de son "Papapa" *, qui s'applique à semer, planter, arroser. Le petit-fils, avec la spontanéité de l'enfant, demande alors à son grand-père de but en blanc où est sa "Mamama". Le lecteur attentif remarquera à un moment ou un autre, un  papillon aux ailes vichy, discret mais présent depuis la page de titre...

2011-09-05 19 18 46-copie-1

 L'idée est toute simple, mais si belle. Le grand-père fait son deuil en racontant au petit-fils comment elle était, sa "Mamama" *... qu'elle aimait trop les fleurs pour quitter son jardin, et qu'elle n'est jamais très loin. L'auteur, à l'aide d'un trait de crayon, fait ainsi entrer en scène un troisième personnage, que seul le lecteur peut voir.

C'est une histoire triste et douce comme le baiser que la grand-mère dépose sur le front de son petit-fils. C. Voltz nous parle là de l'importance de la transmission et de la mémoire, et nous ramène aux choses essentielles de la vie.  

Un album qui reste dans mon top 50... une perle d'imagination et d'émotion! 

 

La Caresse du papillon a été récompensé par le Prix Sorcières de l'album en 2007.

A partir de 5-6 ans.

 

* Christian Voltz est strasbourgeois d'origine. "Mamama" et "Papapa" sont les petits noms donnés aux grands-parents dans le dialecte alsacien. Merci à B. pour l'information!

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Alice Chandoiseau - dans Tiroir à trésors...
commenter cet article

commentaires

Ouvrez Le Tiroir...

  • : Le Tiroir d'Ipomée
  • Le Tiroir d'Ipomée
  • : ... vous y trouverez des idées de lecture, des retours en enfance, des échantillons de jardins, des coups de ♥, de gueule, des mots qui chantent ou qui détonnent, des mélodies farfelues.
  • Contact

Si vos oreilles émettent un drôle de bruissement, ne les frottez pas trop fort. Parce que dans la plupart des cas, ce sont les anges qui recousent leurs ailes sur vos lobes.

Yoko Ogawa

Recherche