Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 novembre 2015 5 06 /11 /novembre /2015 16:30

« Bonjour, je m’appelle Edouard Manceau. Pas Marteau, Manceau ! Et mon métier, c’est de fabriquer et de raconter des histoires. » C’est plein d’espièglerie et de douceur qu’Edouard Manceau s’est présenté aux vingt-sept enfants de maternelle venus le rencontrer mardi 3 novembre à la médiathèque de Forbach. Avec impatience, ils avaient préparé ce moment, en explorant l’univers d’Edouard Manceau, et plus particulièrement le livre Le petit curieux, paru aux éditions Milan en 2014. Ce drôle d’album interactif présente une fenêtre découpée en son milieu et propose à l’enfant de regarder et de décrypter le monde qui l’entoure, pour mieux en être l’acteur.

 

La vidéo de présentation du petit curieux:

 

C’est pour son originalité et son audace que Le petit curieux a obtenu le Prix Sorcières 2015, dans la catégorie Albums pour les tout-petits. Ce prix national, appelé parfois « le Goncourt de la littérature jeunesse », a été créé en 1986 par l’Association des Libraires Spécialisés Jeunesse. Il est décerné aux ouvrages qui innovent et font avancer la littérature pour enfants. Depuis 1989, les libraires travaillent en partenariat avec l’Association des Bibliothécaires de France. En tant que bibliothécaire, je fais partie de la commission lorraine. Nous nous réunissons régulièrement à Saint-Max, à côté de Nancy. Notre commission organise entre autres, avec l’appui de l’ABF-Lorraine, des tournées durant lesquelles un auteur lauréat du Prix Sorcières part à la rencontre de ses lecteurs.

Et c’est Edouard Manceau qui a été contacté cette année, pour le plus grand bonheur de dizaines d’enfants lorrains. Après Creutzwald et Forbach, Edouard a visité les médiathèques de Pont-à-Mousson, Lunéville, Epinal, Saint-Nabord, Saint-Dié, Saint-Max, Vandoeuvre, avant de repartir chez lui à Toulouse.

Raconteur d’histoires depuis plus de quinze ans, éternel enfant, Edouard Manceau n’hésite pas à se mettre à leur hauteur. Ce qui, nous assure-t-il, n’est pas si facile qu’il n’y paraît : « se mettre à la hauteur des enfants, c’est se mettre à genoux pour mieux se grandir ». Il leur raconte comment il fabrique un livre, avec des métaphores et quelques traits de feutre noir. Une approche ludique qui remporte l’adhésion totale des bambins. Il leur présente Cocotte, sa petite souris, qui s’est glissé dans sa trousse d’illustrateur, et qui tient à l’accompagner partout où il pose sa valise : « Cocotte m’encourage toujours, elle me dit comment faire pour inventer des personnages et les glisser sur une page blanche. D’ailleurs, en voilà un, leur confie-t-il en traçant sur une grande feuille de Canson la frimousse de Badaboum le lion, il est un peu timide… ». En quelques minutes - et coups de crayons -, il réussit à gagner la confiance des enfants, qui, complices, jouent le jeu du pirate, de la princesse, de l’hippocampe ou du poisson à lunettes… La méthode semble simple, mais le message qu’Edouard laisse échapper à demi-mots est des plus sacrés : il n’y rien de plus important que le rêve et l’imagination pour ouvrir les portes de la créativité et se construire sa personnalité.

 

Il nous explique sa démarche : « Les enfants sont de grands créatifs. Mon travail, c’est de leur donner les moyens de nourrir cette créativité, qui fera d’eux des adultes forts et épanouis ». Auteur de plus de cent ouvrages, parus chez Milan, Benjamin Médias, Tourbillon, ou encore au Seuil, et traduits dans une dizaine de pays, il aime par-dessus tout échanger avec ses jeunes lecteurs. « Quand je suis avec une classe de maternelle, je coupe avec les conventions et je pars dans l’imaginaire. On a besoin d’imaginaire dans notre société actuelle, prise en otage par les écrans de toute sorte et un trop-plein d’images. Les livres sont des supports parfaits pour stimuler son imaginaire, et surtout le faire à son rythme. Ils restent ouverts à toutes les interprétations ». En parlant de ses livres, il dit : « ce sont mes cailloux du Petit Poucet. J’en sème là où je passe, et j’aime croire que les enfants suivent ces traces que je leur ai laissées. »

Au terme de cette heure riche en découvertes et en éclats de rire, les élèves et leurs accompagnatrices sont repartis ravis de cet échange. Les enfants, eux, n’en ont pas perdu une miette : « Il nous a montré comment faire rentrer des histoires dans notre tête avec des tours de magie, c’était bien ! », « il nous a appris une chanson qu’on doit réciter le soir avant de dormir : papa, maman, raconte-moi une histoire s’il-te-plaît, ou je te mange tout cru, grrrr ! ». A bon entendeur…

 

Le blog d'Edouard Manceau:

http://edouardmanceau.blogspot.fr/

Le palmarès Prix Sorcières 2015:

http://librairies-sorcieres.blogspot.fr/2015/01/les-prix-sorcieres-2015.html

C'est quoi le Prix Sorcières?

http://www.abf.asso.fr/2/25/13/ABF/le-prix-sorcieres-pourquoi-comment-et-son-histoire-?p=5

27 petits curieux à la médiathèque
27 petits curieux à la médiathèque
27 petits curieux à la médiathèque
27 petits curieux à la médiathèque

Partager cet article

Repost 0
Published by Alice Chandoiseau
commenter cet article

commentaires

Ouvrez Le Tiroir...

  • : Le Tiroir d'Ipomée
  • Le Tiroir d'Ipomée
  • : ... vous y trouverez des idées de lecture, des retours en enfance, des échantillons de jardins, des coups de ♥, de gueule, des mots qui chantent ou qui détonnent, des mélodies farfelues.
  • Contact

Si vos oreilles émettent un drôle de bruissement, ne les frottez pas trop fort. Parce que dans la plupart des cas, ce sont les anges qui recousent leurs ailes sur vos lobes.

Yoko Ogawa

Recherche